Actualités

Les revenus des enfants doivent-ils être déclarés ?

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Oui, les revenus des enfants doivent être déclarés

Les revenus des enfants doivent être déclarés mais ils sont souvent exonérés s’ils sont inférieurs à certains plafonds prévus par la loi.

Pour les revenus perçus lors d’un job d’été ou d’un petit job pendant l’année

Sauf si le jeune a 25 ans ou moins au 1er janvier de l’année d’imposition et que le total des revenus est inférieur à 3 fois le montant mensuel du smic, soit 4 664 euros perçus en 2021

> Dans ce cas on parlera d’« exonération »

La partie des revenus excédant cette limite est imposable et doit être déclarée.

Pour les indemnités de stage

Sauf si les indemnités de stage sont inférieures au montant annuel du smic soit 18 654 euros pour les revenus 2021

> Dans ce cas, on parlera d’« exonération »

Au-delà de ce plafond, les indemnités de stage doivent être déclarées et sont imposables.

Pour les revenus non salariaux des étudiants (micro entrepreneurs notamment)

Imposition au régime des BIC ou BNC selon la nature de l’activité.

Comment déclarer les revenus de mes enfants ?

  • Si l’étudiant est âgé de moins de 26 ans, il a alors le choix de réaliser une déclaration personnelle ou d’être rattaché au foyer fiscal de ses parents.
  • Si l’étudiant est âgé de 26 ans et plus, il a l’obligation d’effectuer une déclaration personnelle de revenus

En cas de rattachement au foyer fiscal

Conditions : Moins de 21 ans ou moins de 25 ans en cas de poursuite d’études
Intérêt : Augmentation du nombre de parts pour le calcul du quotient familial
Limite : Le gain fiscal tiré du rattachement est plafonné au titre du plafonnement des effets du quotient familial pour chaque demi-part additionnelle (1570 € par demi part en 2020)

En cas de déclaration personnelle

Intérêts : L’enfant bénéficiera d’une faible imposition avec les tranches basses du barème progressif de l’impôt sur les revenus. Les parents ont la possibilité de déclarer le versement d’une pension alimentaire déductible dans la limite de 5 947 euros (en 2020).

Attention, lorsque l’hébergement de l’enfant ne porte que sur une fraction de l’année, cette somme doit être réduite au prorata du nombre de mois concernés, tout mois commencé devant être retenu.

Il y a l’avantage de la décote (déduction du montant de l’IR du) lorsque l’impôt ne dépasse pas 1720 €. Si l’enfant majeur vit sous votre toit durant toute l’année et ne dispose pas de ressources suffisantes, vous pouvez déduire une somme forfaitaire par enfant de 3 542 € (en 2020) sans avoir à fournir de justificatifs.
Les pensions alimentaires perçues doivent être déclarées

Découvrir plus d’articles :

Un expert me rappelle gratuitement

Merci de bien vouloir compléter ce formulaire afin que l’un de nos experts vous rappelle dans les plus brefs délais :